La Vie est un éternel recommencement

La Vie n’est qu’un éternel recommencement.
La vie n’est qu’un éternel recommencement pour tous les non-éveillés. Tant que nous ne nous éveillons pas au réel, le manifeste usurpe toute la place du réel.

C’est pour cela que mourir au corps en tant qu’endormi, ne changera en rien l’état de somnolence. Quand un endormi est désincarné, il continue son rêve après aussi. Il est à nouveau happé par un corps ou un autre indéfiniment sur une planète ou une autre indéfiniment sans jamais pouvoir sortir de cette condition à moins qu’il se réveille à lui-même.

Là réside tout l’intérêt d’être un éveillé vivant comme Sri Bagavan Maharshi et bien d’autres.

Puis, savoir si tu as été tel personnage dans telle vie ou un animal ou une pierre dans telle autre ou encore un magnifique arbre, etc. Quelle différence cela fait?  Tu as été happé par le monde manifeste dans ta grande somnolence.  Tu as été prisonnier dans des édens, et parfois, en enfer d’autres fois… Et quelle différence cela fait? Aucune. Tu n’as été que dans les mains d’un jeu sublime qui te dépasse car tu ne sais pas qui tu es.

La vie manifestée est certes un éternel recommencement mais pas pour l’éveillé vivant qui voit le jeu et qui lors de la libération du corps se reconnaît dans sa plénitude infinie et à enfin le choix de naître ou pas dans un corps quel qui soit.

Tu ne vas nul part et tu n’es pas né. Tel est la grande vérité de tous les textes anciens. Tu es éternel et la paix est dans ton cœur.

 

Bruxelles, 23 septembre 2014
Xanthippe Lazaridis


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s